Académies

Ce matin, en Commission de l’Education du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le Groupe MR a déposé un amendement visant à supprimer l’instauration d’un minerval et garantir la gratuité de l’enseignement pour certaines catégories d’enfants et d’adultes, moyen privilégié pour que tous puissent accéder à une formation artistique.

« Nous ne voulons pas que l’accès à l’enseignement artistique devienne un luxe que ne pourront plus s’offrir les familles nombreuses ou moins favorisées ! Sensibilisés au mouvement de colère des Académies et consternés d’apprendre, que pour trouver un million dans leur budget, le Gouvernement PS-cdH-Ecolo a décidé de faire payer un minerval notamment aux plus défavorisés, nous avons souhaité réagir et finalement trouvé une solution alternative », explique Françoise BERTIEAUX, Chef de Groupe MR au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Le MR a donc déposé un amendement visant à supprimer cette mesure tout en veillant à compenser – comme le règlement l’impose – le budget par la diminution d’autres dépenses d’un montant équivalent et ce, en puisant des sommes minimes dans les budgets des différents Ministres (cf. texte intégral de l’amendement en annexe). Par exemple, 300.000 euros sur les 52,608 millions de provisions conjoncturelles du Ministre Antoine ; ou encore 300.000 euros sur les 3,665 millions pour les politiques nouvelles de la Ministre Laanan.

« J’étais sidérée d’apprendre qu’un Gouvernement de gauche prenne une telle mesure alors que visiblement il existait d’autres marges ailleurs. Car pareille mesure risque de décourager surtout les familles nombreuses, les familles précarisées, les enfants qui sont bien mieux dans les Académies que parfois dans la rue, etc. Et si chaque Ministre y met un peu du sien, nous pouvons faire en sorte que d’une part les plus démunis puissent bénéficier d’une formation artistique ; et d’autre part, que l’on ne fasse pas planer sur nos Académies la menace de fermeture pour certains domaines d’enseignement », explique encore Françoise BERTIEAUX.