Financement différencié

Sur les moyens affectés au financement différencié, la Ministre de l’Enseignement Joëlle Milquet (cdH) avance dans le flou le plus total et ses annonces sont de plus en plus incohérentes.

« Très clairement, la Ministre amorce une marche arrière dans ce dossier en reportant l’application de cette mesure à la rentrée de septembre 2015 ; mais si rien de clair n’apparaît dans le budget actuellement discuté en Commission, elle ne pourra dès lors le faire que lors de l’ajusté 2015, soit juin/juillet 2015. Bref, les écoles devront une fois de plus appliquer une mesure dans la précipitation ! Mais plus que tout, nous attendons de la part de la Ministre de recevoir des chiffres cohérents. Chacune de ses déclarations annonce un chiffre différent : 13,9 millions, 27 millions, 115 millions de dotations supplémentaires… Que croire ? », déplore Françoise BERTIEAUX, Chef de Groupe MR au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Par ailleurs, le MR s’étonne de la réaction de Mme Milquet qui ne joue pas la solidarité gouvernementale en rejetant la responsabilité de cette mesure sur les Présidents de partis qui ont négocié l’accord communautaire.
« Mme Milquet est désormais Ministre de l’Enseignement et, donc, en charge et responsable ! Qu’elle assume l’accord de gouvernement ! », souligne Françoise BERTIEAUX.

C’est maintenant que les pouvoirs organisateurs espèrent un geste fort du politique ; on ne peut laisser dans l’expectative les directeurs et enseignants de ces écoles jusque juin 2015. Le MR déposera donc en Commission de l’Enseignement un amendement rétablissant la situation antérieure pour les écoles bénéficiant d’un financement différencié.