Inscriptions

Le Groupe MR prend connaissance des chiffres au terme de la première phase d’inscription en 1ère secondaire. 1.186 élèves, dont 912 en Région bruxelloise, n’ont donc pas obtenu l’école de leur premier choix et sont « sans école ».

« La Ministre cdH de l’Enseignement va certainement nous répondre qu’il reste 1.459 places disponibles dans 46 écoles incomplètes, omettant d’entendre une fois de plus que ces places ne correspondent pas au choix pédagogique des parents. Des parents qui – soutenus par une demande officielle du MR au Parlement - attendaient d’être auditionnés en Commission de l’Education… en vain ! En effet, l’Association des parents du Nord-Est de Bruxelles a lancé une pétition contre le décret Inscriptions qui a récolté 20.212 signatures. Il aurait été utile au terme de cette première phase d’entendre leurs témoignages et interrogations. Mais la majorité PS-cdH-Ecolo a refusé en chœur… même Ecolo qui pourtant réclame une évaluation de ce décret. C’est faire preuve d’un manque de respect envers ces familles qui ont utilisé des moyens démocratiques pour se faire entendre de leurs élus et d’un certain manque de courage que de n’y faire face », déplore Françoise BERTIEAUX, Chef de Groupe MR au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Le Député MR Willy BORSUS interrogera la Ministre Simonet, par le biais d’une question écrite, sur ces nouveaux chiffres et les bugs informatiques qui ont parfois induit en erreur les parents dans leur choix. Mais surtout, il reviendra sur la question de l’adossement, dont la fin est programmée pour la prochaine rentrée scolaire.

« Il serait en effet important de connaître la position du Gouvernement concernant les enfants qui redoubleraient leur 6ème primaire et dont l’inscription en secondaire serait reportée d’un an. Bénéficieront-ils de l’adossement comme ils peuvent y prétendre cette année, ou seront-ils soumis aux mêmes règles que leurs futurs condisciples ? », demande le Député MR Willy BORSUS.

Depuis 6 ans à présent, on assiste chaque année à la détresse de centaines de familles sans pour autant que le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles n’ait le courage d’évaluer ce décret, voire de le modifier.
Le MR rappelle ici qu’il souhaite abroger les décrets Inscriptions successifs pour revenir aux fondamentaux du décret « Missions », tout en l’accompagnant de mesures pour éviter les difficultés nées de la psychose autour de ces décrets.