Brevet d'inspecteur

Plusieurs témoignages, entendus au fil de ces derniers mois, ne lèvent malheureusement pas les soupçons répétés qui pèsent sur l’objectivité des épreuves pour le brevet d’inspecteur et des désignations subséquentes. Vu les nombreuses implications de ce dossier, qui intervient à la veille de la rentrée, il nous paraît indispensable de lever la confusion qui y règne. 

 « L’annulation de certaines désignations a un effet « cascade » désastreux à une semaine de la rentrée pour bon nombre d’établissements scolaires. En effet, certains professeurs, désignés inspecteurs suite à cet examen, voient désormais cette désignation annulée et reprennent dès lors leur fonction d’enseignant alors qu’un remplaçant avait déjà été engagé… et qui se retrouve dès lors sans emploi ! Humainement, pareille situation ne peut avoir lieu et il faut absolument faire la lumière sur ce dossier», déplore Françoise BERTIEAUX, Chef de Groupe MR au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. 

 Le Groupe MR a donc demandé à Jean-Charles Luperto, Président du Parlement, de pouvoir convoquer de toute urgence la Commission de l’Education afin de faire toute la lumière sur les conditions tant de l’organisation des examens que sur les décisions qui s’en sont suivies. 

 

Une demande que les Chefs de Groupe de la majorité PS-cdH-Ecolo ont purement et simplement refusée. "Bien entendu, pour le MR, le refus de la majorité de parler de ce dossier ne signifie pas qu'il soit enterré", estime Françoise BERTIEAUX.