Enseignement supérieur

Une Région bruxelloise plus ambitieuse pour ses universités, ses Hautes Ecoles et ses Ecoles supérieures des Arts, c’est la clé pour offrir un enseignement supérieur de qualité et faire de notre Région-Capitale une « Ville Etudiante » mieux organisée et adaptée aux besoins quotidiens de ses étudiants. C’est dans cet esprit que les députées libérales Françoise BERTIEAUX (MR) et Els AMPE (Open Vld) publient la brochure « Bruxelles Ville Etudiante, une stratégie régionale pour l’enseignement supérieur ». 

 Déjà en 2008, le MR et l’Open Vld s’associaient dans cette démarche et organisaient une série de tables rondes avec les acteurs de l’enseignement supérieur bruxellois et ceux du monde économique. De ces groupes de travail résultait la publication d’une première brochure, dont c’est ici la deuxième édition actualisée. 

 « Bruxelles doit absolument se montrer plus ambitieuse en ce qui concerne ses institutions d’enseignement supérieur et les étudiants qui les fréquentent. Plus de cours en anglais, un kot décent pour chacun… Les défis sont nombreux et divers ! », explique Els AMPE. 

 « Grâce à son rôle de capitale belge et européenne, Bruxelles a tous les atouts en mains pour devenir un pôle européen en matière d’enseignement supérieur et de recherche scientifique, tel un Boston belge. Un peu de fierté bruxelloise que diable ! », ajoute Françoise BERTIEAUX. 

 Cette brochure se décline sur six propositions que le MR et l’Open Vld estiment essentielles pour faire de Bruxelles une véritable « Ville Etudiante » : 

  1. Une ville accueillante pour les étudiants ; 
  2. Le multilinguisme : faire de l’Europe un atout ; 
  3. La promotion de nos établissements ; 
  4. Un Fonds régional d’infrastructures ; 
  5. Une plate-forme de concertation régionale ; 
  6. Une plate-forme élargie au monde économique.

« Il n’y a pas de stratégie globale en matière d’enseignement supérieur à Bruxelles et ce, alors que dans d’autres villes en Belgique ou à l’étranger, il y a de nombreuses synergies entre les autorités publiques et académiques, et une fierté locale par rapport à ces institutions d’enseignement. Pour le MR et l’Open Vld, la Région bruxelloise doit être l’interlocuteur privilégié dans le labyrinthe institutionnel bruxellois. Un enseignement supérieur performant combiné à une cité étudiante organisée et agréable, c’est l’idée que nous défendons et au-delà des frontières linguistiques et institutionnelles », concluent les deux députées libérales.

Téléchargez ICI la brochure en format PDF