Survol aérien

Vous avez été nombreux, d’Etterbeek et de nombreuses autres communes bruxelloises, à m’écrire pour me faire part de votre inquiétude quant au survol intempestif de nos quartiers. Nous sommes nombreux à être impactés et incommodés par ces survols, qui sont devenus incessants depuis le 6 février dernier, date de la mise en œuvre du « plan Whatelet ». 

En plus de la nuisance continue en journée - causée par ces décollages et le "tourne à gauche" des avions à basse altitude au dessus d'une des zones les plus densément peuplées de la Région -, nous sommes exposés à des risques inouïs et inutiles en cas d'accident ! 

 A la base, l’accord de gouvernement prévoyait une nouvelle répartition des vols de façon à concentrer les décollages au-dessus des zones les moins densément peuplées. Or, le Ministre Whatelet applique exactement le contraire… Ce plan avait pour objectif de soulager les quartiers de l’Oostrand, ce qui a partiellement été mené à bien et je m’en réjouis. Malheureusement et, c’est inacceptable, en reportant les nuisances sur d’autres communes bruxelloises, ce que je déplore. 
Mais aujourd’hui, le MR constate que ce plan génère des tensions très importantes entre les habitants des différentes communes de Bruxelles et de sa périphérie. Parfois des tensions entre des quartiers au sein d’une même commune. Cela ne peut pas durer ! Enfin, l'autorité indépendante de contrôle des nuisances, quoique partie intégrante et fondamentale de l'accord de gouvernement, n'a toujours pas vu le jour. 

 En conséquence, le MR demande que le plan soit corrigé sans délai pour intégrer l'ensemble des objectifs prévus dans l'accord de gouvernement. A défaut, il est évident que le MR se verra contraint de demander le remplacement de ce plan en veillant à ce que toutes les zones denses à Bruxelles soient au maximum épargnées par les nuisances générées tant par les décollages que par les atterrissages. Le MR demande également d’étendre la période de nuit de 22h jusqu'à 7 heures et d’imposer des restrictions aux types d’avion les plus bruyants notamment sur la route du canal. 

Il n'est nullement question pour le MR d'en revenir au système de concentration qui visait jusqu'au 6 février des quartiers résidentiels de Bruxelles et de l'Oostrand. Mais il n'est pas question non plus – comme c’est le cas aujourd’hui - de créer de nouvelles concentrations sur des centres urbains dans Bruxelles et en-dehors de Bruxelles. 

Le MR refusera toujours la logique consistant à monter des communes ou des quartiers les uns contre les autres. 

Nous voulons des solutions immédiates pour restaurer le calme dans les quartiers, mais également travailler sur le long terme. Et dans ce contexte, le MR est tout à fait prêt à aider le Ministre Whatelet en charge de ce dossier pour améliorer la situation. Les erreurs doivent être corrigées ! 

 * Ce dossier évolue de jour en jour, mais telle était la situation et la position du MR à l’heure de bouclage de cet article.