EPA/Citoyenneté

Le gouvernement PS-cdH de la Fédération Wallonie-Bruxelles a finalement trouvé un accord à la fois sur le cours de rien (ou EPA/Encadrement Pédagogique Alternatif) et la mise en place d’un cours de citoyenneté. Le groupe MR prend acte de cet accord tout en s’interrogeant désormais sur l’utilité du groupe de travail « Citoyenneté » du Parlement. 

 « Le PS le voulait pour septembre 2015, le cdH pour la rentrée 2016… L’EPA sera finalement mis en place en janvier 2016. Bref, on a littéralement coupé la poire en deux pour qu’aucun partenaire de la majorité ne perde la face : un véritable compromis à la belge, mais un bel imbroglio pour les directeurs d’écoles. La mise en pratique va être un véritable casse-tête pour les écoles. Et quand j’entends la Ministre de l’Éducation dire qu’il suffit de mettre les élèves au fond d’une classe, on est encore et toujours dans l’à-peu-près !», souligne Françoise BERTIEAUX, Chef de Groupe MR au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. 

 Le groupe MR est bien entendu, et depuis longtemps, favorable à l’instauration du cours de citoyenneté, mais se pose des questions quant à une mise en pratique à la va-vite : quid des référentiels et contenus entre EPA et citoyenneté ? Quid de la progression du cours de citoyenneté si certains suivent 2h et d’autres une heure seulement ? Quid des locaux supplémentaires dans les écoles pour dispenser à la fois religion(s), morale, EPA et citoyenneté ? 

 « Par ailleurs, quelle est désormais encore l’utilité du groupe de travail «Citoyenneté» mis en place au Parlement, et dont la tâche était justement de mener une vraie réflexion sur l’instauration de ce cours de citoyenneté ? C’était un travail important, nécessaire et de très haute qualité que nous saluons. Mais le gouvernement ne semblait pas du même avis puisqu’il a tranché sans attendre les conclusions, méprisant ainsi tout le travail effectué par ce groupe de travail», déplorent les députés MR, membres du groupe de travail, Jean-Paul WAHL et Philippe KNAEPEN

Pour rappel, ce groupe de travail avait vu le jour à la demande expresse de la majorité PS-cdH et avait pour but de se pencher sur les référentiels, les contenus, le nombre d’heures et la mise en pratique d’un cours de citoyenneté. Mais pour le groupe MR, il est clair que ce n’était qu’une mascarade destinée à gagner du temps pour un gouvernement qui s’empêtrait dans ses négociations.