Bâtiments scolaires

Le MR prend acte des dernières déclarations du Ministre des Bâtiments scolaires, Jean-Marc Nollet (Ecolo), mais est quelque peu surpris des chiffres avancés d’une part, et par la « nouveauté » de son plan d’autre part, sachant qu’il le traîne depuis 2010… en paroles, moins en réalisations.

« Le plan Nollet ? C’est une redite virtuelle. Depuis 2010, nous l’interrogeons régulièrement sur la création de nouvelles places. Aucune réponse concrète à ce jour, malgré ce qu’il annonce à intervalles réguliers dans les divers quotidiens francophones. Annoncer tous les mois qu’on va créer des milliers de places pour 2017, c’est louable ; mais ce que je voudrais c’est qu’il réponde enfin aux vraies questions pratiques : quid de l’agenda des constructions ? Quand la première pierre sera-t-elle posée ? Un architecte a-t-il été désigné ? Un cahier des charges profilé ? Là, c’est le silence complet depuis 3 ans ! Alors, comment croire que ces promesses si souvent prononcées seront tenues pour 2017 ? », déplore Françoise BERTIEAUX, Chef de Groupe MR au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Le MR s’interroge aussi sur :

 

  • Les 10.464 places annoncées : c’est 400 de moins par rapport aux précédentes déclarations - dans la presse ou au Parlement - de M. Nollet. De plus, le déficit de places, par rapport aux besoins réels, est de 7.600 places pour le primaire (cf. Cahier de l’IBSA, juin 2010). Pourquoi ?
  • Échéance 2017 : les besoins identifiés, notamment avec le boom démographique bruxellois, le sont pour 2015. Que fait-on entretemps et, surtout, pourquoi un tel retard sachant que la première décision du Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles date du 7 octobre 2010 ?
  • Enfin, les chiffres de M. Nollet ne permettent pas toujours de distinguer les besoins pour le primaire et le secondaire ; ni ce qui est subventionné par la Fédération ou la Région. Ce qui engendre des fluctuations incompréhensibles dans le discours du Ministre au fil du temps. Clarté ?