Etudes de médecine

Le MR tient à dénoncer les propos tenus par le Ministre de l’Enseignement supérieur Jean-Claude Marcourt (PS), sur les ondes de La Première ce matin, concernant les études de médecine.

« En tentant de faire croire que l’on va résoudre le problème en retirant les quelques numéros Inami aux médecins français, qui se seraient formés chez nous mais seraient retournés exercer en France, le Ministre est dans la mystification la plus complète ! Il s’agit là d’une disposition utopique et discriminatoire qui va à l’encontre totale des traités européens… Le Ministre ne peut pas retirer la liberté de ressortissants européens de revenir s’établir et exercer en Belgique s’ils le souhaitent. Enfin, pourquoi s’en prendre uniquement aux médecins français et pas aux autres médecins étrangers ? C’est la porte ouverte à tous les recours ! », dénoncent la Cheffe de Groupe MR au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles Françoise BERTIEAUX et le Député Jacques BROTCHI.

La communication du Ministre Marcourt n’est que de la poudre aux yeux : faire croire aujourd’hui qu’il appartient au fédéral, et au fédéral seulement, de trouver une solution est malhonnête. Si tel était le cas, pourquoi le PS qui avait les manettes au fédéral, avec Mme. Onkelinx, et à la Communauté, avec déjà M. Marcourt, n’a-t-il rien fait ? A l’époque, M. Marcourt était moins prompt à montrer du doigt sa collègue socialiste… En s’entêtant à refuser toute limitation d’accès, le Ministre de l’Enseignement supérieur est complétement responsable de ce désastre humain.

Enfin, le MR s’étonne des propos de M. Marcourt qui considère comme un fait accompli et pérenne la dualité de notre enseignement francophone. Selon lui, certaines écoles « formatent à l’université » et d’autres « ont un modèle socio-économique, voire culturel, qui ne va pas dans ce sens. Elles ne forment pas pour l’université ». Si c’est là le constat du parti socialiste, il est légitime de se demander dès lors ce qu’il a concrétement fait pour l’éviter depuis les 25 dernières années où il était au pouvoir….

Le MR rappelle ici sa proposition de décret instaurant un examen d’entrée aux études de médecine et de sciences dentaires. Une proposition qui met également en place une année spéciale de remise à niveau pour les étudiants qui en auraient besoin.