Aide aux directions d'écoles

Le Ministre du Budget André Antoine (cdH) promet 9 millions d’euros aux écoles du réseau libre situées en Wallonie pour financer une aide administrative. Mitigé, le MR a envie de dire « C’est déjà ça, mais après ? » 

 Certes, les besoins dans toutes les écoles, wallonnes et bruxelloises de tous les réseaux, sont criants et ce débat fait rage depuis plusieurs années déjà. Mais la réponse d’Antoine est plutôt surprenante : 

  • Pourquoi uniquement des écoles situées en Wallonie ? Un élève ne vaut-il plus un élève ? Un accord de coopération avec la Région bruxelloise pouvait parfaitement être mis en place. 
  • Pourquoi uniquement les écoles du réseau libre ? Sans contester leurs besoins réels, c’est opposer des réseaux qui vivent pourtant les mêmes difficultés. 
  • Comment effectuer le tri (car au vu du budget accordé, les 769 écoles du réseau libre ne pourront pas toutes en bénéficier) ? Les critères avancés semblent réducteurs. 
  • La formule du Ministre Antoine ressemble beaucoup à du bricolage et, qui plus est, sur du court terme. En effet, les contrats ACS et/ou PTP sont renouvelables tous les 3 ans et si l’établissement scolaire souhaite garder la personne qu’elle aura pris le temps de former, elle devra le faire sur fonds propres ! Si l’école veut garder « l’avantage » bricolé par le Ministre, elle devra reformer quelqu’un d’autre et ainsi de suite. 

« Cette solution n’en est pas vraiment une. Ca ressemble fort à de l’électoralisme joué sur le dos des établissements scolaires, dont les besoins en termes d’aide administrative ne sont plus malheureusement à prouver… Triste ! », déplore Françoise BERTIEAUX, Chef de Groupe MR au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Le MR a déposé en juillet 2012 une proposition de décret renforçant l’aide administrative accordée aux directions d’écoles fondamentales organisées et subventionnées par la Communauté française. 
 Il s’agit là d’une proposition concernant tous les établissements scolaires de la Fédération Wallonie-Bruxelles, quel que soit le réseau et sur le long terme. La Majorité PS-cdH-Ecolo a préféré l’enterrer pour financer leur bricolage habituel.