Fuites examens CE2D

Le Groupe MR prend connaissance de nouvelles fuites de contenus d’examens pour le CE2D, survenue sur les réseaux sociaux. 

 D’ores et déjà, le MR demande à la Ministre de l’Éducation Joëlle Milquet (cdH) de prendre les mesures nécessaires pour garantir une certification équitable et valable des diplômes des élèves concernés pour cette session. 

 « On ne peut pas annuler épreuve après épreuve, faire des validations à l’emporte-pièce et différentes selon les écoles et banaliser ainsi toute une session parce que ça cafouille à tous les étages ! Certains élèves auront donc pu faire leur examen normalement, d’autres seront évalués sur une moyenne du travail scolaire… Ce qui nous donne des certifications à deux vitesses et des élèves qui, comptant sur cette épreuve pour rattraper une moyenne bancale, n’auront dès lors pas l’occasion de démontrer d’éventuels progrès. C’est la porte ouverte à tous les recours ! », dénonce Françoise BERTIEAUX, Chef de Groupe MR au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. 

 Faut-il que l’administration prépare une nouvelle épreuve ou que chaque école organise leur examen « maison » et ce, avant le 30 juin ? La Ministre doit consulter en urgence le secteur et opter pour une mesure sans délai. 

 A la lecture de ces nouveaux éléments, le Groupe MR demande la mise en place d’une Commission spéciale au sein du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, dont la tâche sera de faire toute la clarté sur les événements de ces deux derniers jours, d’entendre la Ministre et l’administration, de récolter toutes les informations quant à l’actuelle procédure en place et de réfléchir à la mise en oeuvre d’un nouveau système et des moyens à déployer. Cette Commission devra aussi assurer le suivi des mesures adoptées et de leur bonne application. 

 « Cette pagaille ne peut se reproduire en 2016. Il faut s’atteler à la sécurisation et à la modernisation de tout le processus organisationnel de ces épreuves, et également faire en sorte que des questionnaires « bis » soient prêts le cas échéant pour éviter un tel football-panique. Se lamenter aujourd’hui est inutile ! La Ministre doit garantir la certification de façon équitable et se remonter les manches pour revoir de fond en comble ce système », ajoute Françoise BERTIEAUX.