"Pacte pour un enseignement d'excellence"

La Ministre de l’Enseignement Joëlle Milquet (cdH) lance son « Pacte pour un enseignement de l’excellence » et annonce moult consultations et réunions jusque 2016… Pour le MR, ce n’est qu’un énième plan-plan-plan pour éviter la mise en place de la Déclaration de politique communautaire (DPC) négociée par les Présidents de Partis PS et cdH. 

 « Les plans en Fédération Wallonie-Bruxelles, on connaît ! Nous avons d’abord eu droit au « Contrat pour l’école » de Mme Arena, puis aux divers plans et réformes de Mmes. Simonet et Schyns, avec parfois même certaines bonnes mesures. Mais au terme des deux dernières législatures, une seule aura vraiment vu le jour : le décret Inscriptions ! La Ministre de l’Enseignement annonce donc le lancement de nouvelles grands-messes autour de l’école, alors que les constats sont déjà clairement posés, les besoins connus, que ce soit via les indicateurs de l’enseignement, les enquêtes PISA ou les précédentes consultations organisées, depuis 10 ans, par un gouvernement PS-cdH (dont 3 Ministres de l’enseignement issus du cdH). Et là, ils remettent le couvert jusqu’en 2016… Pourquoi encore attendre 2 ans, pourquoi ne pas mettre en œuvre la DPC dès maintenant ? » demande Françoise BERTIEAUX, Chef de Groupe MR au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. 

 La DPC annonçait pourtant des pistes claires, dont le renforcement des apprentissages de base. Aujourd’hui, la Ministre Milquet remet le tout à plat, annonçant à la fois le lancement de grandes consultations et ses nouvelles mesures. Bref, encore une fois, le secteur de l’école aura droit à des consultations unilatérales, où tout est déjà écrit à l’avance. 

 « Maintes fois, le monde enseignant a dénoncé les grandes réformes à répétition. Ce qu’ils veulent ? Qu’on les laisse enfin travailler. A titre d’exemple, Mme Milquet veut, elle, réformer l’inspection et la remplacer par un audit de qualité. Est-elle seulement au courant de la pagaille dans laquelle ses prédécesseurs ont laissé ce secteur à la suite de cafouillages dans les désignations, mettant en péril de nombreuses carrières ? », rappelle Françoise BERTIEAUX. 

 Au terme de 10 années de consultations, de réunions, de tables rondes, de tests pilotes et de décrets Inscriptions, le MR demande au PS et au cdH de se mettre enfin au travail et de répondre aux besoins clairement identifiés de l’école : renforcement des apprentissages de base, remédiation immédiate, un CEB « vérité », moderniser l’enseignement technique et professionnel, renforcement de la formation initiale des enseignants, etc.