Fédération Wallonie-Bruxelles

Députée-Chef de Groupe MR au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles (ancienne Communauté française) est l’Assemblée qui représente les Francophones de Wallonie et de Bruxelles. Il se compose de 75 membres élus en qualité de membre du Parlement wallon et 19 en qualité de membre du Parlement bruxellois et ce, pour 5 ans. Elue députée bruxelloise pour la première fois en 1999, c’est donc à ce titre que je siège également au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Une véritable aubaine pour moi de pouvoir défendre les intérêts des Bruxellois francophones au sein de cette Assemblée  dans des dossiers aussi essentiels pour le citoyen que l’enseignement, la santé, le sport ou la culture.

En 2004, je suis désignée par mon Parti, le Mouvement Réformateur, Chef de Groupe au sein du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. 

Une opposition constructive, mais vigilante

Une opposition se doit d’être constructive, car il va du bien-être des Wallons et Bruxellois dans des domaines qui les touchent directement ; vigilante, car depuis 2004, bien des projets de décrets initiés par les Ministres PS-cdH (rejoints par Ecolo en 2009) lèsent Wallons et Bruxellois. Rappelons notamment les conséquences dramatiques des multiples décrets Inscriptions ou la non-évaluation des politiques menées pour les mineurs délinquants. En matière d’enseignement (qui représente près de 80% du budget de la Fédération Wallonie-Bruxelles), le Gouvernement a préféré mener des débats idéologiques autour des frites, sodas ou du latin à l’école plutôt que de travailler à améliorer la qualité de notre enseignement.

Mes priorités pour les Francophones de Wallonie et Bruxelles

  • Revaloriser et moderniser l’enseignement technique et professionnel, en étroite collaboration avec les entreprises ;
  • Evaluer le décret Mission, afin de renforcer les apprentissages de base (lire, écrire, compter) ;
  • Instaurer la remédiation immédiate pour lutter contre l’échec scolaire ;
  • Rénover les bâtiments scolaires et soutenir les projets – comme la création d’Agences Immobilières Scolaires - permettant de répondre rapidement au problème du boom démographique à Bruxelles et aux besoins de nouvelles classes qui en découlent ;
  • Mettre à plat et évaluer des projets pédagogiques menés dans les IPPJ, en synergie avec le monde de l’école et les divers services de l’Aide à la jeunesse ;
  • Ramener le sport à l’école ;
  • Une lutte cohérente contre les assuétudes

Pour en savoir plus sur mes réalisations concrètes au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles : www.mr-pcf.be