Etterbeek - Réalisations

CPAS d'Etterbeek

Une épicerie sociale a ouvert ses portes :

C’est au sein de « L’espace Libellule », qui accueille déjà le vestiaire social, que le CPAS d’Etterbeek a décidé d’ouvrir une épicerie sociale. 

 C’est une première pour Etterbeek. Jusqu’à présent, le CPAS coordonnait certes la distribution gratuite de colis alimentaire de secours, mais la création d’une épicerie sociale permet au CPAS d’aller plus loin dans sa démarche d’action sociale envers ses usagers, tout en intégrant les enjeux du développement durable. 

 Cette épicerie permet aux usagers du CPAS d’accéder, à moindre coût, à une alimentation saine, équilibrée et durable et ce, dans un lieu convivial qui leur permet de créer des liens sociaux. Tous les usagers du CPAS auront donc accès à l’épicerie en fonction de critères et de durées à déterminer, mais également des « non-usagers » tels que les personnes âgées à faibles revenus, les personnes non secourues bénéficiant d’une aide diverse régulière (comme la gratuité médicale), ou encore les personnes bénéficiant des repas à domicile et pour une période de 6 mois renouvelable. Cependant, pour accéder à l’épicerie sociale, l’usager doit détenir une carte d’accès délivrée - selon l’état de nécessité de la personne – par un assistant social ou par le service « Contact Plus ». 

 Avec cette épicerie sociale, le CPAS vise plusieurs objectifs : réduire la pauvreté, lutter contre l’exclusion sociale, restaurer la dignité humaine et sortir de l’assistanat, créer des liens au sein d’un lieu convivial, et surtout accéder à une alimentation saine, équilibrée, durable, locale et de saison. En effet, les légumes qui sont vendus à l’épicerie sociale proviennent directement des Jardins participatifs créés en 2012 par la commune d’Etterbeek. Par ailleurs, des ateliers sont organisés en marge de l’épicerie sociale pour les usagers, comme l’atelier « tartines » qui aide certains parents à assurer le repas de leur enfant à l’école. 

 Le manque de nourriture est l’un des signes les plus visibles de la pauvreté. Dans nos sociétés, le fait de ne pouvoir se nourrir ou de ne pouvoir nourrir sa famille est vécu comme une faillite. Dans cette épicerie sociale, l’usager fera ses courses comme tout un chacun. Le fait de payer, même un prix symbolique, l’affranchit du sentiment d’être redevable et lui permet de choisir ce dont il a envie. C’est aussi une part importante de ce projet, car ce genre d’épiceries sont également des lieux d’accueil, d’écoute et d’échanges ! 

 Infos : 
l’épicerie sociale se trouve dans les locaux du CPAS d’Etterbeek (avenue des Casernes, 29 à 1040 Etterbeek, au niveau -1) 
Heures d’ouvertures : Lundi & vendredi, de 9h à 11h30 Mercredi, de 9h à 11h30 et de 13h30 à 15h30.
 Plus d'informations au 02/627 22 00

 

 

Jardiner vers un diplôme:

 Le 8 septembre 2013, j'assistais à l’inauguration du Jardin participatif d’Etterbeek. Un franc succès où chacun a pu déguster de délicieuses préparations avec les légumes du potager… et sous le soleil ! Voilà 3 ans désormais que les jardins participatifs produisent fruits et légumes sur des terrains situés entre le chemin de fer et un alignement de logements sociaux et universitaires. Vu le succès de l’opération, l’idée est venue d’allier les forces des services du Développement, de l’Environnement et du CPAS de la commune pour mettre en place un véritable projet d’insertion socio-professionnelle novateur à Etterbeek. 
Le concept ? Pendant 8 mois, le stagiaire suit 3 jours de formation par semaine (défrayés 1 euro l’heure et pour une production collective), dont 2 de travail dans le potager encadré par un formateur de l’asbl Le Début des haricots et 1 jour théorique (compostage, cours de cuisine, initiation à la botanique, etc.). En février 2013, 5 stagiaires ont suivi cette formation.
« Ce projet est un véritable succès. L’intérêt du CPAS dans ce projet, c’est évidemment de donner une valorisation à nos usagers et cela donne de réels résultats en termes d’insertion, mais aussi sur le plan de la santé… ce que nous n’avions alors pas imaginé ! Mais nous voulons aller plus loin encore et proposer une formation qualifiante. Car indiquer dans un CV que l’on a suivi une formation est un plus, mais recevoir un diplôme, c’est mieux ! »
Un partenariat est dès lors prévu avec la Mission locale dont l’alter ego ixellois a mis sur pied une formation en maraîchage, validée par Bruxelles Formation.

 

Embellissement et Espaces verts


Plan d’embellissement :

Pourquoi mettre en place un plan d’embellissement ? 

  • Pour rendre plus uniformes et harmonieux les éléments répétitifs du paysage urbain (potelets, poubelles, signalétique…)
  • Pour créer des liaisons entre les différents quartiers, en travaillant sur des liens essentiellement en matière de plantation et d’éclairage
  • Pour créer une véritable promenade entre les quartiers comme entre le pont Demany, la place du 4 août, l’avenue du Front, la place du Roi Vainqueur et l’avenue Edouard de Thibault.

Adopt a bench :

A l’image des New-Yorkais au Central Park, les Etterbeekois peuvent désormais « adopter » un banc dans l’un des parcs de leur commune : c’est l’opération « Adopt a bench ». Il s’agit d’apposer une plaquette commémorative sur des bancs du par cet d’offrir ainsi à tout citoyen qui le souhaite la possibilité d’honorer la mémoire d’un proche, de lui rendre hommage. Il suffit d’en faire la demande auprès du service de l’Etat civil d’Etterbeek. La plaquette coûte 250 euros pour une durée de 5 ans. De telles initiatives existent également à Paris et Londres.

Santé

Informer, prévenir et coordonner : les défis en matière de santé à Etterbeek :

En 2007, j’acceptais avec enthousiasme d’endosser une nouvelle responsabilité à Etterbeek en devenant   Echevine de la Santé.  Un défi de taille, mais des plus passionnants ! Déjà active au niveau régional dans cette matière, je voulais, sur le plan local, que la commune devienne une véritable plateforme active en termes de prévention, d’information et de coordination au profit de tous les Etterbeekois. Mais comment ?

Informer le citoyen et prévenir la maladie : j’ai organisé depuis 2007 plusieurs campagnes de prévention des maladies et de promotion de la santé sous forme de conférences-débats, en présence de professionnels de la santé,  sur diverses thématiques comme le mal de dos, le don d’organes et de sang, les troubles du sommeil, l’obésité, le diabète, les allergies, Alzheimer, etc.
Coordonner : dans le but de renforcer la coordination et le dialogue entre tous les différents acteurs de la santé présents sur le territoire d’Etterbeek (hôpitaux, médecins, kinés, pharmaciens, CPAS, mutuelles…), j’ai organisé les 30 novembre et 8 décembre 2010 une Table-Ronde Santé.

Toutes les conférences-débats organisés en matière de santé, ici

Un autre projet qui me tenait à coeur était la promotion à une alimentation saine. Ainsi, une brochure a été envoyé aux Etterbeekois(e)s: outil indispensable pour manger sainement, tout en continuant à se faire plaisir, elle regorge d'astuces et de conseils qui vous permettront d'adopter les bons réflexes pour atteindre un équilibre alimentaire idéal. Vous y apprendrez aussi à lire une étiquette nutritionnelle et à établir une liste de courses en adéquation avec votre ligne. Bref, ce guide va très vite devenir votre poartenaire santé privilégié !

Découvrez ce guide, ici.

Etat civil

Déclarer la naissance de son enfant à l’hôpital, c’est possible ! :

Accueillir un nouveau-né, c’est, certes, source de beaucoup de bonheur pour les parents, mais aussi de  tracasseries administratives… En effet, la loi vous impose de déclarer la naissance de votre enfant auprès de l’administration communale dans les 15 jours qui suivent l’accouchement. Or, trouver le temps de se rendre jusque la maison communale dans des tranches horaires pas toujours compatibles avec votre agenda professionnel, entre les visites (bien plus agréables !) à la maman et à bébé à l’hôpital, les visites de la famille, les derniers préparatifs à la maison, etc. Bref, cela n’est pas toujours simple !

La seule maternité à Etterbeek est celle de la Clinique de l’Europe Saint-Michel et, désormais, il vous est possible d’y déclarer directement la naissance de votre enfant.
Un fonctionnaire de l’Etat civil d’Etterbeek reçoit les parents, dans un local du rez-de-chaussée et ce, dans les mêmes conditions qu’à la commune : système informatique sécurisé, accès au registre national… La procédure d’établissement de l’acte à l’hôpital sera donc totalement identique à celle en vigueur à la commune, avec les mêmes garanties d’authenticité. 
Ce nouveau service sera accessible deux matinées par semaine à la maternité de la Clinique de l’Europe Saint-Michel : les mardi et jeudi, de 8h30 à 12h30. Bien entendu, tout parent pourra continuer à déclarer la naissance de son enfant à l’administration communale les lundi, mercredi et vendredi, de 8h à 12h.

Lutte contre les mariages blancs

Les mariages blancs ne sont pas une pratique nouvelle. Ils avaient un caractère « romantiquement humanitaire » dans les années de guerre froide. Ils sont devenus plus sordides au fil du temps. En 1995, en l’absence de législation, je tirais déjà la sonnette d’alarme et fédérais la plupart des Officiers de l’Etat Civil bruxellois pour mener la guerre à ce phénomène qui fait beaucoup de dégâts sur le plan humain.
Des Circulaires commencent à apparaître. Enfin une loi en 1999, applicable dès janvier 2000. Mais force est de constater que le phénomène ne régresse pas…
Comment mieux outiller les Officiers de l’Etat Civil dans leur combat quotidien, sur le terrain, dans une matière où le juridique, l’humain, la manipulation,  la détresse se croisent de façon parfois inextricable ? Il est important de noter qu’indépendamment du caractère juridiquement illégitime des mariages simulés, ceux-ci entraînent le plus souvent sur le plan humain des conséquences très douloureuses surtout lorsqu’un des deux époux s’est fait abuser. C’est pourquoi je mène ce combat depuis des années et fait des propositions aux niveaux communal (Etat civil), fédéral (Intérieur et Office des étrangers, Justice), pénal, juridique, européen, préventif et d’aide aux victimes.



 

Retour